Vietnam, entre mines et marché
GEMMOLOGIE

Vietnam, entre mines et marché

Décembre 2016 marque pour Laurie le départ d’une première aventure : celle de la découverte des mines de la région de Luc Yen au Nord-Est du Vietnam.

Laurie nous avait déjà fait voyager au Sri Lanka dans un précédent article. Aujourd’hui elle nous parle de sa découverte des mines à ciel ouvert ainsi que du marché aux pierres de Yên Thê au Vietnam.

Luc Yen est réputée pour y trouver majoritairement d’exceptionnels Spinelles (dont les Spinelles Cobalt), mais aussi des Saphirs et Rubis ainsi que d’autres minéraux tels que les Tourmalines.

La famille des Spinelles détient un large nuancier de couleurs allant du violet au bleu, en passant par le rose ou encore le rouge. Les Spinelles proviennent de six pays au monde : Tanzanie, Sri Lanka, Myanmar, Madagascar, Tadjikistan et Vietnam.

Le Spinelle Cobalt, particulièrement rare, n’est à ce jour trouvé uniquement d’après une source : les montagnes de An Phù au Vietnam. Bleu néon, voilà comment est décrite la couleur exceptionnelle de cette gemme. Ce bleu, dû à la forte présence de Cobalt dans la matière, est le plus pur, sans nuance de gris ni de vert, aucune autre pierre naturelle n’égale son intensité.
Spinelle Cobalt sous sa forme cristalline.


Les trouvailles sont si petites, qu’une pierre d’un demi carat équivaut à un trésor.
Du fait de cette rareté, le Spinelle Cobalt voit sa valeur s’envoler sans limite pour les collectionneurs.

C’est après avoir sillonné les chemins boueux des montagnes, que l’on aperçoit les premières cabanes de bois et les fameuses mines à ciel ouvert.
Le choix de l’emplacement de la mine est quelque peu hasardeux. La chance est de mise.

En effet, le manque de moyen technologique des mineurs indépendants ne permet pas une étude des sols. Seuls de précieux conseils se transmettent de générations en générations.
L’espoir de découvrir un « filon », autrement dit, une « source » de gemme est une quête quotidienne.Une des mines à ciel ouvert de Luc Yen au Vietnam.


Le but de l’exploitation est d’extraire la terre afin de faire apparaitre les gemmes. Des systèmes de pompages sont mis en place par les mineurs en dérivant des cours d’eaux pour irriguer un espace de nettoyage.

Le nettoyage de la terre est une étape cruciale. Elle permet de séparer les densités de matières et de mettre en valeur les pierres brutes sur le tamis.
Reconnaître les bruts de gemmes n’est pas aisé, mais leur forme cristalline ainsi que leur couleur donnent de précieux indices.
Assortiment de Spinelles bruts.


Une fois les cristaux lavés et rassemblés, ils sont confiés à des lapidaires qui les taillent ou les « pré-taillent ».

Ensuite, ce sont les femmes des mineurs qui gèrent le négoce des pierres au marché de Yên Thê.
A même de petites tables de bois et assises sur des tabourets en plastiques, elles proposent tous les matins ces pierres aux négociants locaux et nationaux. Les acheteurs internationaux y sont rares.

La patience au Vietnam est une vertu et ces négociatrices coriaces n’hésitent pas à faire durer le négoce plusieurs heures pour parvenir à leur fin.
Marché aux gemmes de Yên Thê.



Un mot de Laurie après cette expérience sur le terrain : 

Le Vietnam fut ma première expédition sur le terrain gemmologique. Rien de mieux que de passer à la pratique au lendemain de l’obtention de mon diplôme de gemmologie au laboratoire du « Gemological Institute of America » de Bangkok.

Un réel coup de coeur pour la convivialité des locaux, la nature vierge entourée de ses jeunes montagnes aux sommets aigus, les délicieuses soupes vietnamiennes appelées « Phò », la découverte de l’exploitation minière par des indépendants avec les moyens du bord, une expérience qui m’a beaucoup enrichie.

Crédit photos : ©Laurie Boizard 2016.